Bouquinsblog

L'Islam dans le terrorisme islamique (Ibn Warraq)

Depuis la toute première génération de musulmans, à chaque fois que le pouvoir central islamique s'amollit, des gens, des mouvements, se dressent, s'insurgent, avec plus ou moins de violence, pour revenir aux fondamentaux. Ce livre est d'abord l'histoire très documentée de ces mouvements, depuis les premiers kharijites jusqu'à Daesh, et de leurs maitres à penser.

 

L'auteur vise aussi à déconstruire méthodiquement, sur plusieurs pages, l'idée que l'actuelle recrudescence du djihad (projet de soumettre la planète à la loi islamique par la force des armes) serait une réaction aux vilenies passées (Croisades, colonialisme) ou présentes (impérialisme, Israël) de l'Occident. 

 

Comme l’a écrit Tawfik Hamid, un ancien islamiste égyptien : "Non, aucun colonialisme n’a déclenché le djihad. Au contraire, quand les pays musulmans étaient colonisés [par l’Occident], la Charia et les crimes d’inspiration islamiste tendaient à diminuer significativement. En fait, les pays islamiques, à beaucoup d’égards, étaient plus civilisés sous l’occupation qu’ils ne le sont à présent. Nous n’avons jamais entendu parler d’attentats-suicides, ou d’attaques ou enlèvements visant des touristes, à cette époque".

 

Le Coran présente clairement un aspect d’exhortation ; ce n’est pas un texte tranquille, méditatif, invitant à l’expérience personnelle avec Dieu, mais un vigoureux appel aux armes – pour combattre et tuer, si nécessaire, au nom de Dieu, jusqu’à ce que l’Islam domine le monde. Il est constamment et largement cité par les djihadistes, car toutes leurs motivations et idéologies sont contenues dans ses pages.

 

Il rappelle donc la doctrine islamique du djihad, telle qu'elle a été formulée par le Coran, les premiers califes, les quatre écoles sunnites : 

 

Le but ultime est de placer l’humanité entière sous la férule de l’Islam et d’extirper l’incroyance. (S2. Al-Baqarah, La Vache, 193 : « Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association, et que la religion soit entièrement à Allah seul [wa-qatiluhum hatta la takuna fitnatun wa-yakuna d-dinu li-llahi] », et S8. Al-Anfal, Le Butin, 39). Le djihad expansionniste est un devoir collectif (fard‘ala al-kifaya), qui est rempli si suffisamment de gens y prennent part. Si ce n’est pas le cas, l’Oumma entière est en état de péché.

 

Ce dernier point devrait suffire à faire réfléchir les gens qui se figurent que si des musulmans, aujourd'hui, ne soutiennent pas le djihad, c'est forcément qu'ils y sont et y seront toujours opposés...

 

Ibn Warraq dénonce longuement le caractère totalitaire de l'Islam(isme), en se référant aux totalitarismes et spécialistes de référence :

 

Quelles étaient les causes des horreurs perpétrées par Lénine, Staline, Hitler, Mao, Pol Pot ? Elles étaient, selon Isaiah Berlin, "non pas causées par les sentiments négatifs humains ordinaires, comme Spinoza les appelait – la peur, l’avidité, la haine tribale, la jalousie, la soif du pouvoir – même si bien sûr ceux-là ont joué leur rôle", mais "par une idée particulière. Il est paradoxal que Karl Marx, qui a minimisé l’importance des idées par rapport aux forces sociales et économiques impersonnelles, ait, par ses écrits, causé la transformation du vingtième siècle, à la fois vers ce qu’il voulait, et, par réaction, contre".

 

Feu Georges-Henri Bousquet (mort en 1978), un professeur de droit à l’Université d’Alger puis à celle de Bordeaux, et une des autorités les plus reconnues sur la loi islamique, distingue deux aspects de l’Islam qu’il considère comme totalitaires : la loi islamique et la notion de djihad, lequel a pour but ultime la conquête de ce monde pour le soumettre à une seule autorité.

 

Pour citer un autre grand spécialiste de la loi islamique, longtemps professeur d’arabe à l’Université de Leyde, Christiaan Snouck Hurgronje – la loi islamique a certainement visé à "contrôler la vie religieuse, sociale et politique de l’humanité dans tous ses aspects, la vie de ses fidèles sans qualification, et la vie de ceux qui suivent les religions tolérées, à un niveau qui les empêche de gêner l’Islam de quelque façon que ce soi. La nature omniprésente de la loi islamique ressort de ce qu’elle ne fait pas de différence entre rituel, loi (au sens européen du terme), éthique, et bonne manières...". 

 

Ibn Warraq conteste que le soufisme en tant que tel ait été et soit toujours une branche pacifique de l'Islam, comme beaucoup se le figurent. Il cite Wilfred Madelung : 

 

Le premier ordre soufi en Iran, et en Islam, était le Murshidiyya ou Kazaruniyya fondé par Abou Ishaq Al-Kazaruni, connu comme Cheikh-i Murshid (963-1035). Al-Kazaruni venait d’une famille pauvre de Kazarun, à l’ouest de Chiraz ; son grand-père avait été zoroastrien. Comme Ibn Karram, il représentait un ascétisme activiste, était un prêcheur éloquent et il convertit de nombreux zoroastriens à l’Islam. Ses sévices et sa conduite agressive envers les non-musulmans l’ont amené, avec ses disciples, à des conflits parfois violents avec la forte communauté zoroastrienne laissée par les autorités bouyides. Il prêchait le djihad contre les infidèles, et des groupes de ses disciples s’engagèrent dans les campagnes contre les chrétiens d’Anatolie.

 

 

Le dernier tiers de l'ouvrage est consacré à l'histoire de l'islamisme djihadiste au vingtième siècle (et au début du vingt-et-unième), et en particulier de ses multiples théoriciens (Mawdudi, Al-Banna, Faraj, Al-Husseini, Qutb, Azzam, Malik, Khomeiny, Zawahiri, etc.). Il détaille l'implication du Mufti de Jérusalem Amin Al-Husseini dans la Shoah hitlérienne, et cite donc l'appréciation enthousiaste de Hassan Al-Banna, fondateur de la Fraternité Musulmane, sur Al-Husseini, après 1945 :

 

Un grand accueil doit lui être réservé où qu’il aille, en reconnaissance de ses grands services pour la gloire de l’Islam et des Arabes… Quel héros, quel homme prodigieux ! Nous souhaitons apprendre que la jeunesse arabe, les ministres, les hommes riches, et princes de Palestine, Syrie, Irak, Tunisie Maroc et Libye soient dignes de ce héros. Oui, ce héros qui a défié un empire et combattu le sionisme, avec l’aide d’Hitler et de l’Allemagne. L’Allemagne et Hitler ne sont plus là, mais Amin Al-Husseini continuera la lutte...

 

Parmi les nombreux théoriciens du djihad dont les écrits et parcours sont décortiqués, le Pakistanais S K Malik mérite une place à part :

 

Le Coran nous donne un concept particulier de guerre totale. Il exige à la fois de la nation et de l’individu, d’être en guerre "in toto", c’est-à-dire, avec toutes leurs ressources spirituelles, morales et physiques… Pratiquées dans leur totalité, les dimensions coraniques de la guerre fournissent une totale protection aux armées musulmanes contre l’effondrement psychologique… C’est sur la force de notre foi, et la faiblesse de celle de nos ennemis, que nous pouvons faire nos plans et projets pour semer la terreur dans le cœur de nos adversaires. (Italiques ajoutées).

 

Si ce n'est pas du totalitarisme, au sens le plus fort du terme, qu'est-ce qui le sera ?

 

Et donc dans la conclusion :

 

Comme le dit Lav, il ne s’agit pas de griefs particuliers, ce n’est pas quelque chose que nous, en Occident, aurions fait. C’est simplement que nous n’acceptons pas le Coran comme la base d’une société modèle. Notre simple existence est une provocation suffisante. C’est le devoir des islamistes terroristes d’imposer une société régie par les lois de Dieu telle qu’elles sont promulguées par le Coran. Tout au long de l’histoire, les terroristes islamiques ont été galvanisés par les mêmes motivations : un désir de revenir à la pureté des ancêtres (salaf), un rejet des innovations (bida’), une rigoureuse adhésion au concept de tawdid (unicité de Dieu), le devoir de commander le Vrai et d’interdire le Faux et la nécessité de conduire le djihad, au sens militaire, pour l’amour de Dieu. Tous se réfèrent aux mêmes sources et avant tout au Coran. Tous invoquent les mêmes versets des mêmes sourates, page après page.

 

Tatamis, 2018, voir le site de l'éditeur



03/05/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres