Bouquinsblog

# La source de l'antisémitisme

Il faudra bien un jour que quelqu'un ose donner la source de la haine collective la plus longue, la plus féroce, la plus meurtrière, la plus délirante aussi, de l'histoire de l'humanité. D'où elle vient, cette haine, c'est facile de le voir, et pourtant personne n'ose le dire. Personne ne se risque à se faire le gamin du conte d'Andersen qui ose dire que l'Empereur est à poil. Je m'y risque. C'est en préparation aux éditions MAIA. Toutefois, ils assurent leurs arrières en demandant que des gens pré-commandent (ils ne seront débités que si l'édition est finalement effectuée). Voir  ICI

J'aurais préféré ne pas en passer par-là, mais j'ai vu suffisamment d'éditeurs couler pour comprendre.

Le sujet étant hyper-sensible, un préliminaire est indispensable. Les Juifs actuels ne sont pour rien dans le contenu de la Bible, et ils ne sont pas les seuls à la tenir pour sacrée. Il est donc injuste et inique, quoiqu'on pense par ailleurs de la Bible, de la leur reprocher à eux plus qu'à tous ceux qui tiennent ce texte pour sacré. 

Mais justement, cette injustice, cette iniquité, apparaissent, pour plusieurs raisons, comme le fondement essentiel de l'antisémitisme. Comment ?

Les antisémites se réfèrent couramment à la Bible, ne savent souvent pas comment caractériser les juifs autrement qu'en les faisant se référer à la Bible, comme Shakespeare avec son Marchand de Venise (traité à part sur ce blog). J'ai traité quelques exemples (il y en a beaucoup plus dans l'essai), sur cette page.

En outre, les thèmes les plus récurrents de l'antisémitisme, y compris et surtout les plus délirants, s'expliquent aisément à la lumière de la Bible. A condition d'admettre, ce qui est parfaitement connu en psychologie et sociologie, la façon dont les données initiales peuvent se déformer. Exemple à partir de la Bible :

J'ai mis en ligne le chapitre sur l'accusation de propager la peste : sur cette page. Il est facile d'expliquer de même, par le jeu d'un processus de déformation connu (celui qui fait les rumeurs en général), et que je détaille, les accusations non moins récurrentes de sacrifices d'enfants, de haine du genre humain, d'avidité financière, de fourberie, de trahison, toutes dérivant consciemment ou non de la Bible...

Un exemple plus concret :

En 1806-1807, en Autriche, on n'avait évidemment pas pardonné à Napoléon ses récentes victoires. Mais aussi, on s'indignait des nouvelles faveurs, non sans restrictions pourtant, qu'il accordait aux Juifs de France. Le journal L'Ambigu révéla ainsi que l'Empereur des Français était... juif !

[Soit que sa famille] fût issue de race juive [soit que] sa joyeuse mère, Laetitia Fesch, lui ait donné le jour, après avoir exercé à Ajaccio, à l'égard de quelques descendants d'Israël, la même hospitalité que Rahab, à Jéricho, envers les espions de Josué.

Dans Josué 2, la prostituée Rahab trahit sa ville, ouvre le passage aux Hébreux. Elle obtient ainsi la vie sauve pour elle et sa famille, alors que le reste de la population est exterminé... mais si c'est scandaleux et si quelqu'un doit en être rendu aujourd'hui responsable à quelque degré (ce que je me garde d'affirmer), ce sont tous ceux qui font de ce texte un texte sacré.

Enfin, si vous jugez utile de me soutenir, voir  ICI.



11/05/2020
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 78 autres membres