Bouquinsblog

# La source de l'antisémitisme

Il faudra bien un jour que quelqu'un ose donner la source de la haine collective la plus longue, la plus féroce, la plus meurtrière, la plus délirante aussi, de l'histoire de l'humanité. D'où elle vient, cette haine, c'est facile de le voir, et pourtant personne n'ose le dire. Personne ne se risque à se faire le gamin du conte d'Andersen qui ose dire que l'Empereur est à poil. M'y risquerai-je ? L'essai est prêt, il y a tous les arguments souhaitables à mon sens, mais...

Au moins, quelques précautions préliminaires :

Sur l'antisémitisme, ses contours ne sont pas si clairs que ça. Le terme est mal choisi puisque "sémite", plutôt "sémitique", n'a de sens qu'en linguistique, et aucun antisémite que je sache ne s'en est pris aux Arabes, aux Abyssins ou aux Maltais (j'explique l'origine de cette confusion dans l'essai). L'antisémitisme vise des Juifs vrais ou supposés, et personne d'autre. L'antisémitisme est donc un deux poids deux mesures malveillant visant des personnes ou communautés juives. Il n'est pratiquement jamais systématique. Tout antisémite qui se respecte a ses bons juifs. Même Hitler, cas extrême, a trouvé Otto Weininger, suicidé par honte d'être juif. Pour ne rien arranger, il y a l'amalgame plus ou moins fondé entre antisémitisme et antisionisme (critiquer Israël n'est pas antisémite, diaboliser Israël est antisémite).

Sur la Bible, c'est un texte hétéroclite avec de nombreux auteurs, fertile en horreurs et aberrations (mais pas qu'en horreurs et aberrations, et pas forcément plus horrible et aberrant que d'autres de la même époque, et on a trouvé des façons de s'en inspirer moins idiotes que de la prendre à la lettre). Quoi qu'il en soit, si on doit culpabiliser ou dévaloriser quelqu'un à cause de la Bible (ce que je me garderai d'affirmer), ce doit être non pas les juifs mais l'ensemble de ceux qui persistent à faire de ce texte un texte sacré, directement ou par Coran ou autre interposé. Aucune raison d'imputer aux juifs actuels les écrits de certains de leurs supposés lointains ancêtres.

Alors comment la Bible explique-t-elle l'antisémitisme ? Comment établir la filiation ? De deux façons au moins.

Les antisémites se réfèrent couramment à la Bible, ne savent souvent pas comment caractériser les juifs autrement qu'en les faisant se référer à la Bible, comme Shakespeare avec son Marchand de Venise (traité à part sur ce blog). J'ai traité quelques exemples (il y en a beaucoup plus dans l'essai), sur cette page.

En outre, les thèmes les plus récurrents de l'antisémitisme, y compris et surtout les plus délirants, s'expliquent aisément à la lumière de la Bible. A condition d'admettre, ce qui est parfaitement connu en psychologie et sociologie, la façon dont les données initiales peuvent se déformer. Exemple à partir de la Bible :

Juda pris pour Er, son premier-né, une femme nommée Tamar. Er, premier-né de Juda, était méchant aux yeux de l'Éternel?; et l'Éternel le fit mourir. Alors Juda dit à Onan?: Va vers la femme de ton frère, prends-la, comme beau-frère, et suscite une prospérité à ton frère. Onan, sachant que cette postérité ne serait pas à lui, se souillait à terre lorsqu'il allait vers la femme de son frère, afin de ne pas donner de postérité à son frère. Ce qu'il faisait déplut à l'Éternel qui le fit aussi mourir (Genèse, 38:6-10).

Rien n'indique qu'Onan ait fait ce à quoi on allait longtemps après attacher son nom. Il semble qu'il pratiquait plutôt le coïtus interruptus, méthode (peu fiable mais ce n'est pas notre propos) de contraception. Et, si l'histoire a un fondement réel, il se pourrait qu'il ait simplement été victime d'une classique crise cardiaque au moment suprême (doublement suprême...), et que son retrait soit imputable non pas à la mauvaise volonté mais à la douleur soudaine et imprévue. Après tout, l'ensemble de l'épisode (je n'ai pas dit "de la Genèse"...) est relativement plausible si on suppose que les morts d'Er et Onan sont simplement des morts inattendues qu'on a voulu expliquer par une intention divine. C'est d'ailleurs une tendance marquée des auteurs de la Bible que de faire de la maladie ou de la mortalité imprévue un effet de la volonté divine, et nous verrons que cela a pu contribuer à l'antisémitisme.

En 1712, on publia anonymement en Angleterre un ouvrage intitulé Onania or, The Heinous Sin of Self-Pollution, and all its Frightful Consequences in Both Sexes ("Onanisme, ou l'affreux péché d'auto-pollution, et ses terribles conséquences pour les deux sexes"). Il y était question de masturbation, masculine ou féminine, qu'il convenait d'empêcher y compris par des moyens drastiques (vêtement empêchant de toucher le pénis pour les garçons, brûlure ou ablation du clitoris pour les filles...). Et cela allait durer longtemps.

Et donc, à partir d'une anecdote biblique, parce que la Bible est un texte sacré, on a tiré une généralité aberrante, pratiquement sans rapport avec cette anecdote.

J'ai mis en ligne le chapitre sur l'accusation de propager la peste : sur cette page. Même procédé, tout aussi facile, pour les accusations de sacrifices d'enfants, de haine du genre humain, d'avidité financière, de fourberie, de trahison...

Un exemple plus concret :

En 1806-1807, en Autriche, on n'avait évidemment pas pardonné à Napoléon ses récentes victoires. Mais aussi, on s'indignait des nouvelles faveurs, non sans restrictions pourtant, qu'il accordait aux Juifs de France. Le journal L'Ambigu révéla ainsi que l'Empereur des Français était... juif !

[Soit que sa famille] fût issue de race juive [soit que] sa joyeuse mère, Laetitia Fesch, lui ait donné le jour, après avoir exercé à Ajaccio, à l'égard de quelques descendants d'Israël, la même hospitalité que Rahab, à Jéricho, envers les espions de Josué.

Dans Josué 2, la prostituée Rahab trahit sa ville, ouvre le passage aux Hébreux, en échange de la vie sauve pour elle et sa famille, alors que le reste de la population est exterminé... mais si c'est scandaleux et si quelqu'un doit en être rendu aujourd'hui responsable à quelque degré (ce que je me garde d'affirmer encore une fois), ce sont tous ceux qui font de ce texte un texte sacré.




12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres