Bouquinsblog

Exercices spirituels (Ignace de Loyola)

On l'appellera comme on voudra, entrainement, éducation, conditionnement, aliénation, lavage de cerveau, à l'usage des jésuites et de leurs disciples. En tout cas c'est un programme qui s'étale sur quatre semaines, jour et nuit, accompagné de mortifications avec des arrangements possibles en fonction de l'âge et de l'état de santé, et l'ouvrage doit être entre les mains de l'entraineur et non de l'entrainé...

L'enfer y est très présent :

Le troisième point est de nous exercer de la même façon à propos d'un péché mortel et particulier quelconque (nous l'appellerons troisième péché pour le distinguer des deux précédents), en considérant que pour un tel péché, même commis une seule fois, beaucoup ont peut-être été jetés en enfer et qu'ils sont même presque innombrables ceux qui, pour des fautes moins nombreuses et moindres que les miennes, ont peut-être été punis de peines éternelles (...). (52)

Le premier point est de regarder par l'imagination les feux immenses des enfers et les âmes prisonnières dans des sortes de corps enflammés comme dans des prisons. (66)

Le deuxième : écouter par l'imagination les lamentations, les cris, les vociférations et blasphèmes qui en sortent contre le Christ et ses saints. (68)

Le troisième : par l'odorat imaginaire, bien sentir la fumée, le soufre et la mauvaise odeur comme de sentine ou d'excréments et de pourriture. (69)

Ensuite, il faudra contempler les trois personnes divines regardant de leur trône royal toutes ces races d'hommes vivant comme des aveugles sur la terre et puis mourant et descendant en enfer. (106)

Autre thème ressassé : les souffrances du Christ dans sa Passion :

Le colloque se fera en imaginant Jésus Christ présent devant moi, fixé à la croix. Aussi je rechercherai en moi-même pour quelle raison le Créateur infini en personne a daigné se faire créature et de la vie éternelle en venir à la mort temporelle pour mes péchés.

Le troisième : demande de ce qui est souhaité, c'est-à-dire douleur, indignation et confusion de ce qu'à cause de mes péchés le Souverain Seigneur de tout affronte de si grands tourments. (193)

Le quatrième de remarquer ce que, dès à présent, le Christ cherche et commence à souffrir, selon le récit ; aussi commencerai-je, moi aussi, à éveiller en moi douleur, tristesse et larmes, et je m'affligerai semblablement dans les points suivants. (195)

Enfin, peut-être le plus significatif, ce qui concerne la soumission à l'Eglise :

Première règle. Ayant supprimé tout jugement propre, il faut toujours tenir l'esprit disposé et prompt à obéir à la véritable épouse du Christ et notre sainte mère, qui est l'Eglise orthodoxe, catholique et hiérarchique. (353)

Treizième règle. Enfin, pour être tout-à-fait d'accord et conformes à l'Eglise catholique, si elle définit qu'est noir ce qui à nos yeux paraît blanc, nous devons de même déclarer que c'est noir... (365)

(d'après la traduction de Jean-Claude Guy, Point, Seuil, 1982)



17/07/2009
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 68 autres membres