Bouquinsblog

Les hominidés reliques d'Asie centrale (Jordi Magraner)

Il s'agit d'un fascicule à vocation scientifique. Jordi Magraner, que j'ai bien connu, était docteur es sciences zoologiques. Il a été assassiné, dans des circonstances jamais éclaircies, au Pakistan, en 2002.

Comme beaucoup il est "tombé dans la marmite" en lisant L'Homme de Neanderthal est toujours vivant (voir par ailleurs sur ce blog). Au point de se mettre en tête de retrouver les congénère de l'Iceman (voir Cette mystérieuse affaire Iceman sur ce blog). Au passage, une des premières choses que je lui ai dites quand j'ai fait sa connaissance est que pour moi l'Iceman était américain. Il m'a au moins permis de l'exposer lors de l'assemblée générale de son association, dont j'ai été un temps secrétaire.

Le Vietnam étant pratiquement interdit (il serait aujourd'hui plus aisé que le Pakistan...), le Yéti himalayen étant apparemment d'une autre sorte, il a opté pour le nord du Pakistan, et la vallée de Chitral, enserrée entre les sommets de l'Hindou Kouch. Pas simple, on parle dix langues différentes dans cette vallée. Il commence par décrire en détail l'environnement, la faune, la flore, la population, le relief.

Et il a pu recueillir, méthodiquement, une cinquantaine de témoignages, principalement de bergers, bûcherons, etc. Exemple :

Témoignage n° 12

Information de Lal Khan, berger Gujar de 55 ans, recueillies le 22/04/88 et complétées le 30/01/90.

... Notre témoin a vu un homme velu à trois reprises, en août 1985, 1986 et 1987. En 1987, Lal Khan menait paître ses chèvres à travers une pente débouchant sur une prairie à 3450 mètres d'altitude. Quelques chèvres, en toussant, réveillèrent un homme velu qui était couché au pied d'un grand épicéa. L'arbre, adossé à des rochers formait un abri par ses basses branches descendant jusqu'au sol. Le berger vit sortir l'homme velu de son abri. Peu effrayé à la vue de l'Homme, l'être en question lui jeta une pierre, puis tourna les talons et traversa calmement la prairei en s'adant d'un bâton tenu à la main gauche... (p19).

Il livre des statistiques sur tout ce qui est chiffrable, proportions observées du corps, altitude... Il apparaît ainsi que la majeure partie des observations ont été faites par des gens qui se trouvaient exceptionnellement dehors aux heures généralement très respectées des repas, de la sieste et de la prière.

D'autres notations sont plus austères, on est scientifique ou on ne l'est pas.

Les hommes velus sont principalement liés aux écosystèmes forestiers, 26 informations sur les 31 recueillies [à ce moment] sont en forêt.

Parmi ces écosystèmes, les boisements de résineux sont les plus fréquentés (20 informations) : avec 11 informations pour les boisements à prédominance de cèdres et 9 à prédominance de sapins... (p33).

L'apparence générale est humaine par sa structure corporelle et sa locomotion bipède. Mais ses proportions sont caractéristiques, le corps est massif, trapu, avec une musculature importante et des épaules larges. (p28)

Sans exclure qu'il puisse s'agir d'une forme hominidé totalement inconnue y compris à l'état fossile, il estime plus probable un apparentement avec les hominidés fossiles les plus récents connus :

De nombreuses similitudes existent avec le plan d'organisation anatomique et structurelle des hominidés fossiles les plus récents, c'est-à-dire le fond Erectus/Néanderthalien...

Certaines descriptions anatomiques précises et cohérentes ne s'inventent pas, comme l'état du sexe, la couleur de telle ou telle partie du corps, les attitudes particulières en relation logique avec la structure corporelle, la forme des ongles, les détails du visage... De plus, on ne le retrouve que dans les rencontres de longue durée et à courte distance, ce qui correspond à des observations réelles et non à une descriptions type, que tout témoin pourrait reprendre quelles que soitent la distance et la durée d'observation. (p41)

Sans éluder une difficulté classique :

Reste la composante culturelle ; celle des hominidés reliques ne correspond pas à l'image que les paléontologues ou les préhistoriens ont des hominidés fossiles les plus récents. Les perspectives offertes par cette question sont d'un intérêt capital, elles pourraient apporter des éléments nouveaxu aux théories de l'hominisation. Mais, sans vouloir traiter prématurément de cette question, il ne faut pas oublier que la culture reste une acquisition étroitement liée à l'apprentissage, c'est un acquis. Elle présente de ce fait un caractère très instable et modifiable, on peut même imaginer qu'elle puisse se perdre dans la mesure où elle n'est pas innée. (p.39)

Bien sûr, tout cela ne répond pas à la question terrible et incontournable : comment se fait-il qu'on n'arrive pas à prouver, de façon définitive et qui convainque le monde entier une fois pour toutes ? Il y répond de la façon la plus classique :

Les régions où vivent les hominidés reliques sont toues des zones difficiles d'accès, généralement sur des régions frontalières stratégiques et sévèrement réglementées. Les densités humaines sont extrêmement faibles, environ 10h/km2 [déjà pas si "faible" que ça...] et souvent bien moins. (p43)

J'ai expliqué dans Sauvages et velus pourquoi on ne peut plus se contenter de telles explications, qu'il doit y avoir un facteur bien plus profond, bien plus puissant.

Aussi bien aux USA qu'en Russie, en Australie ou ailleurs, on a des signalements a priori tout aussi (ou si on veut aussi peu) crédibles dans des banlieues de grandes villes... mais ce n'était pas encore intégré en 1992, même parmi les "tenants" (ce ne l'est toujours pas... mais si un facteur X fait signaler "des hominidés reliques" dans des zones aussi invraisemblables, pourquoi n'agirait-il pas dans des secteurs plus plausibles ?). Soit dit en passant, le district de Chitral compte aujourd'hui 25 habitants au kilomètre carré (recensement de 2004).

Il est téléchargeable en .pdf : http://pagesperso-orange.fr/daruc/hominidesreliquesasiecentrale.pdf



08/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 68 autres membres