Bouquinsblog

Tragédie de Sainte Agnès (Sieur d'Aves)

Cela date de 1615 et reprend quelques hagiographies dont la Légende dorée de Jacques de Voragine. En 303, donc au temps de la persécution anti-chrétienne de Dioclétien, Agnès, 13 ans, est courtisée par le fils du Gouverneur, un excellent parti pour elle. Néanmoins elle refuse, parce qu'elle est chrétienne, fiancée au Christ. Le Gouverneur, vexé de se voir refuser pour beau-père, décide de lui apprendre les bonnes manières à la sienne, de manière :

Sus doncques, vous irez de ce pas au bordeau.
Qu'on me fasse venir un fanfareur de trompe.
Afin de l'y mener avec plus grande pompe.
Mais paravant je veux, afin de la souiller,
Et diffamer de tout, la faire despouiller.
Arrachez ces habits, mettez la toute nüe.
Afin qu'en la menant, de tous, elle soit veüe.

Il en est fait ainsi, sauf que, miracle, les "blondissants cheveux" se mettent à pousser en grand...

                        (...) Une grande crinière
Lui va couvrant le corps et devant et derrière
(...)
D'une telle façon que toutes ses parties,
Des profanes regards, ores sont garanties.

Elle n'en arrive pas moins à destination, est accueillies par les macquerelles  :

Entrez mignonne, entrez en ce lieu de délices (...)
Nous allons vous mener dedans un cabinet
Lequel est fort gentil, bien agréable et net.
Il est fort bien meublé de licts et de couchettes ;
L'on vous y montrera comme vous fustes faitte.

Arrive son prétendant, qui à défaut d'être son mari voudrait bien devenir son premier client. Les macquerelles font leur office :

Or sus, allez jouer ; elle vous attend nüe.

Il tombe mort. Pas rancunière, elle le ressuscite. On veut la brûler, le feu l'épargne miraculeusement. Allez savoir pourquoi, on réussit par contre à l'égorger.



13/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres